« Le monde nous concède peu de choses à présent, il semble n’être que vacarme et angoisse ; cependant l’herbe et les arbres continuent de pousser. Et même si un jour la terre est recouverte de blocs de béton, le grand ballet des nuages se poursuivra dans le ciel. »

Hermann Hesse

L’exposition "les mots me manquent" présente un premier agencement à partir d’une sélection d’œuvres issues de la série The Darkening, achevée lors du premier confinement.

 

Ce travail partant de l’imaginaire de la couleur noire, a évolué au fil de quelques années vers le concept d’« obscurcissement » plus révélateur de la sensibilité de notre époque inquiète.
Des photos de nuages, prises au jour le jour, ont ainsi été retravaillées par la couleur et les mots, pour suggérer les multiples nuances de notre ressenti face à la menace de l’effondrement que nous redoutons.

 

Pour le choix des mots j’ai procédé librement à partir d’associations, dans les trois principales langues présentes à mon esprit, afin d’explorer de nouvelles possibilités expressives.

Voir les œuvres

Voir le texte de l'intervention sonore de Proteus Morganii

Voir aussi l'exposition sur le site de la galerie