379-flyer-recto.jpg
379-flyer-verso.jpg
Aperçu-de-« 379-flyer-perso »-1000.jpg

L'exposition à la galerie 379 (Nancy), dans le cadre d'une semaine consacrée à plusieurs types de pratiques artistiques d'exploration (en ce qui me concerne, « art et langage »), était prévue pour une durée de deux jours.

Étant donnée cette brièveté, j'ai opté pour un dispositif assez léger : c'était l'opportunité de montrer au côté de travaux aboutis et ayant fait l'objet de tirages professionnels, un aperçu d'autres aspects de ma pratique, dont le blog Daily Life, ou encore le glanage quasi journalier de photos.

Une exposition — au contraire d'un site web — ne permettant de montrer qu'un nombre d'œuvres limité, la question se posait d'une sélection suffisamment représentative.

Ma pratique ayant la particularité de s'articuler autour de deux axes, l'affectif, l'intimité, la relation amoureuse (utopie amoureuse ?), et le rapport au quotidien, il s'imposait d'en souligner la cohérence sous-jacente.

Un fil conducteur sera donc tiré entre les travaux directement consacrés au domaine affectif, et la collecte d'expressions du besoin affectif en milieu urbain.

 

Le point nodal choisi pour cette exposition sera la remarque de Michel Jeannès associant mon nom propre Loth au mot anglais « love », par le biais d'un raisonnement particulier.

 

« Sur un plan phonétique, on peut aussi, en s’appuyant sur le rapport induit par l’usage de l’anglais, ramener la prononciation du « th » de Lo(th) au « v » de the, this, that. « Lo-th » se dit alors Lo-v. Le monogramme organise donc le plan de cohérence lié au sentiment amoureux : love. »

(Michel Jeannès, Michel Jeannès, "Notes pour une sémiologie de l'œuvre-monogramme à propos du concept de slow work énoncé par Kl Loth", kl-loth.com, 2006)

 

Ce rapprochement entre Loth et « love » m'avait rappelé la remarque faite lors d'un stage en Angleterre, sur la signification particulière de « loth », comme synonyme de haine (en fait plus exactement la répulsion).

De l'amour à la haine, cela me fit penser à La Nuit du chasseur (film de Charles Laughton), où ces deux mots sont tatoués sur les mains du principal protagoniste. D'où l'œuvre « LOVE / LOTH »

LOVE : LOTH.jpg

« LOVE / LOTH », 2008
image numérique, 3072 x 2304 pixels, 300 ppp
http://www.intimate-words.net/love-loth.html

Loth

Porté en Alsace-Lorraine et dans le Nord-Pas-de-Calais, c'est sans doute un nom de personne germanique formé sur la racine hlod (= louange), éventuellement hypocoristique de Lothar (= Lothaire). Autre possibilité : un toponyme rencontré parfois en Allemagne. Le rapport avec le personnage biblique de Loth semble moins probable.

 

http://www.geneanet.org/nom-de-famille/LOTH

Les cartes postales (depuis 2002)

 

Depuis 2002, je conçois des cartes postales éditées au sein du réseau cARTed, sur le thème de la relation entre expéditeur et destinataire, offrant plusieurs lectures possibles, de la signification littérale à l'éventuel double-sens, en laissant la possibilité à chacun d'une interprétation personnelle.

maintenant… bleu myosotis.jpg

"maintenant... (bleu myosotis)"
carte postale éditée à 800 exemplaires, avril 2004
10,5 x 15 cm
éd. cARTed

Pensées flottantes…

 

Une série conçue pour être présentée sous forme de tirages photographiques : Une personne visite un musée de moulages, et fascinée par les œuvres exposées, laisse flotter sa pensée…

Au plus profond de soi.jpg

« Au plus profond de soi… » (série « Pensées flottantes au Musée des Moulages »)

2011-12

tirage photo encres pigmentaires sur dibond 30 x 40 cm

d'après image numérique, 4320 x 3240 pixels, 180 ppp

La Ligature

 

Une découpe en forme de cœur dans le mot "cœur" met en évidence cette lettre spécifique à la langue française, qui porte le nom de "ligature", soit une évocation de la notion de lien, qui peut être perçue positivement ou négativement.

Un travail qui pourrait donner lieu à d'autres déclinaisons, en néon par exemple…

La Ligature.jpg

« La ligature / Au cœur du cœur », 2010

image numérique, 3272 x 3240 pixels, 600 ppp

http://www.intimate-words.net/ligature.html

LOVE TORN (thinking of Robert Indiana's « LOVE »)

 

L'idée c'était de me confronter au « LOVE » de Robert Indiana, par une image forte.

La violence de la rupture… la violence de la déchirure…

J'aime à déchirer le papier, et cette idée qui s'est imposée très vite rappelle d'autres travaux, le Cahier des Fragments d’un discours amoureux d’après Roland Barthes, de juin 1977, les travaux en pâte à papier, et les "dessins" utilisant les déchirures…

LOVE TORN.jpg

LOVE TORN… (thinking of Robert Indiana's « LOVE », 2010

image numérique, 3472 × 2480 pixels, 300 ppp

http://www.intimate-words.net/love-torn.html

Cœurs glanés

 

Lors de mes déplacements quotidiens, j'observe le milieu urbain, notamment les murs, et les micro-événements qui s'y inscrivent à l'occasion…

Pour l'exposition LOVE / LOTH, j'ai choisi de privilégier le surgissement de manifestations de l'affectif dans l'univers urbain, notamment par le biais de graffitis sur le motif du cœur.

 

Une sélection de photos est déployée au mur, et également présentée sous forme de slideshow.

Cœurs glanés-display.jpg

« Cœurs glanés », 2005-2012 (détail)

accrochage réalisé dans le cadre de l'exposition « LOVE / LOTH » à la galerie 379 (Nancy)

Quelques extraits du blog Daily Life, en lien avec le thème de l'exposition

Blog Daily Life.jpg

Si KL LOTH a choisi comme thème principal de sa pratique artistique la relation amoureuse, force est de constater que celle-ci n'est pas forcément présente dans la vie de chacun sauf peut être sous forme d'idéal.

Se pose alors avec acuité la question du vécu au quotidien, plus ou moins difficile, et de son rapport possible à la création.

C'est cette question qu'affronte le blog Daily Life, qui, tout à la fois un carnet de notes d'artiste et un projet spécifique, consigne grands et micro-événements du quotidien, observations de la vie en milieu urbain, citations, récensions, réflexions sur l'art, ou plus généralement les comportements humains…

Improvisé au jour le jour, c'est aussi un terrain d'expérimentation, un exercice de la spontanéité, ouvert tant aux aléas qu'à l'interactivité avec des lecteurs ou collègues artistes et écrivains, qui constituent autant de sources d'inspiration.

Slideshows

 

« il faut que je l'oublie… » et « I think about you all the time… » sont deux slideshows jumeaux, où malgré de nombreux voyages en toutes saisons, une personne ne peut échapper à l'obsession amoureuse…

Il faut que je l'oublie.jpg
I think about you all the time.jpg

« il faut que je l'oublie… », 2012

« I think about you all the time… », 2012

slideshows à partir d'images numériques 4320 x 3240 pixels, 180 ppp, durée 1'14''