Invitation LEÉ - KL LOTH

KL LOTH, « maintenant… tu penses à moi »

Laboratoire d'Expression Élastique, Metz, 11 au 13 octobre 2013

Souhaitant explorer le potentiel narratif de l'art contemporain, je mène depuis plusieurs années une pratique hybride associant le plus souvent texte, couleur et image photographique.

Mes thèmes de prédilection sont l’affectif, essentiellement la relation amoureuse, ainsi que le rapport au quotidien.

M’intéressant à l'expression du vécu de chacun, à la circulation des émotions, je sélectionne, agence, rédige et mets en forme des fragments de langage (parfois remarqués dans la rue ou dans des livres, parfois souvenirs), opérant souvent un "arrêt sur phrase".

 

Un "arrêt sur phrase" qui incite à prendre le temps de s'interroger sur des phrases en apparence banales, dont la richesse sémantique, l'ambiguïté voire l'ambivalence, sont peu à peu révélées… tout en offrant à chacun la possibilité d'y trouver des résonances personnelles.

 

Les phrases choisies sont mises en scène et en subjectivité par l'usage de la couleur, et souvent confrontées à des photographies qui en précisent ou en perturbent le sens.

Constituant une approche de la relation inter-individuelle, en intervenant par petites touches sur différents aspects du vécu affectif, en mettant en tension différentes émotions : intensité, bonheur, excitation, doute, désespoir… un questionnement des dialogues, des interactions, jeux de séduction et de pouvoir (manipulation ?)…

 

Les travaux présentés au Laboratoire d'Expression Élastique, leur agencement, s'adressent spécifiquement au public de ce lieu, dont j'ai pu apprécier la participation et la réactivité.

Ils ont pour fil conducteur cette question essentielle et obsédante : comment attirer l'attention de l'autre ?

 

L'exposition s'articule autour de la carte postale "maintenant... (bleu myosotis)" réalisée en 2004, réactivée pour l'occasion.

Cherchant dans mes archives le fichier original j'ai retrouvé une première version "Tu commençais à m'oublier ?", balisant mon intervention entre pensée et oubli.

maintenant… bleu myosotis.jpg
tu commençais à m'oublier.jpg

"maintenant... (bleu myosotis)"
carte postale éditée à 800 exemplaires, avril 2004
10,5 x 15 cm
éd. CARTed

 

« Tu commençais à m'oublier ? », 2004-2013

tirage photo encres pigmentées sur dibond 30 x 20 cm

d'après image numérique, 3543 × 2362 pixels, 300 ppp

Opening with openers

 

Des badges conçus pour être portés pendant le vernissage, mettant en espace et en mobilité des phrases.

Une approche ludique des interactions sociales qui ont lieu pendant ce type de rite social : comment faire connaissance ? Se faire remarquer ?

Opening with Openers est un jeu de mots sur le terme anglais "opening" (vernissage) et les petites phrases destinées à débuter une conversation avec des personnes inconnues : "conversation openers"

Le désir, voire le besoin de l'autre y sont néanmoins exprimés de façon moins voilée que dans les phrases utilisées dans la vie courante, parfois de façon assez perturbatrice, comme dans "TU ME TROUBLES".

je te cherche.jpg

« JE TE CHERCHE / Conversation Opener
(pinback button) »
, 2013

badge ø 7,5 cm

L'Apostrophe

 

Une série d'images, dont neuf ont été exposées au LEÉ, comportant des phrases interpellant directement le lecteur, confrontées à des photos qui en enrichissent ou en questionnent le sens.

Le fonctionnement des phrases choisies évoque le mode performatif.

Tu n'as rien à me dire ?.jpg

« tu n'as rien à me dire ? » (série « L'Apostrophe »), 2012-2013

tirage photo encres pigmentées sur dibond 60 x 40 cm

d'après image numérique, 4608 x 3072 pixels, 300 ppp

Il faut que je l'oublie / I think about you all the time (Slideshows)

 

Deux slideshows jumeaux, où malgré de nombreux voyages en toutes saisons, une personne ne peut échapper à l'obsession amoureuse…

Il faut que je l'oublie.jpg
I think about you all the time.jpg

« il faut que je l'oublie… », 2012

« I think about you all the time… », 2012

slideshows à partir d'images numériques 4320 x 3240 pixels, 180 ppp, durée 1'14''

Cœurs glanés / From Heart to Heart (slideshows)

 

Lors de mes déplacements quotidiens, j'observe le milieu urbain, notamment les murs, et les micro-événements qui s'y inscrivent à l'occasion…

Cœurs glanés (en version slideshow), à partir de photos collectées entre 2005 et 2012, montre le surgissement de manifestations de l'affectif dans l'univers urbain, notamment par le biais de graffitis sur le motif du cœur.

Cœurs glanés.jpg

« Cœurs glanés », 2012

slideshow numérique

J'ai souhaité réaliser une suite, From Heart To Heart, mettant l'accent sur l'abondance des graffitti de cœurs dans la ville, et les manifestations en faveur du "mariage pour tous" qui ont marqué l'année 2013.

From Heart To Heart.jpg

« From Heart To Heart (Cœurs glanés 2) », 2012-2013

slideshow numérique

L'AMOUR EST UN SUJET QUI SE DÉROBE

 

Une définition de l'amour qui reste ouverte et peut donner lieu à plusieurs interprétations.

Prenant acte humblement de ce que l'amour lorsque j'ai élaboré cette exposition m'a semblé un thème de travail ardu, et qui semblait m'échapper… tout en suggérant que l'autre aimé peut être quelqu'un qui se refuse, ou peut être encore que seule une attitude volontaire permet de vivre des moments privilégiés face à la banalité voire l'adversité du quotidien ?

Mais l'amour échappe à toute définition, non ?

Cette phrase murale est réalisée dans un matériau qui fait apparaître le regardeur lorsqu'il s'approche (adhésif métallisé à effet miroir)

L'AMOUR EST UN SUJET QUI SE DÉROBE.jpg

« L'AMOUR EST UN SUJET QUI SE DÉROBE », 2013

adhésif métallisé